L'Argentine s'invite au Salon du Livre 2014 de Paris

L'Argentine s'invite au Salon du Livre 2014 de Paris

L'édition 2014 du Salon du livre de Paris mettra à l'honneur la littérature argentine avec une délégation de 30 écrivains.

C'est une pléiade d'auteurs talentueux et particulièrement représentatifs de la richesse de la
littérature argentine contemporaine que le Salon du livre de Paris recevra, du 21 au 24 mars 2014, à la porte de Versailles.

Ils sont nés entre 1933 et 1980. Ils sont romanciers, essayistes, poètes, scénaristes de bandes dessinées ou dramaturges, et parfois tout cela à la fois. Ils sont pour la plupart très activement impliqués dans la vie culturelle de leur pays. Nombre d'entre eux s'investissent, notamment, dans le monde du cinéma – qu'ils soient réalisateurs, écrivent eux-mêmes des
scenarii, ou que leur livre ait été adapté – ou dans celui de la presse , chroniqueurs dans les revues ou les suppléments littéraires des grands journaux argentins.
Certains sont déjà bien connus du public français et sont d'ores et déjà considérés comme des écrivains emblématiques de la littérature internationale. D'autres sont encore à découvrir.
Tous seront présents au Salon du livre de Paris au printemps prochain et permettront au grand public de faire mieux connaissance avec une des grandes littératures mondiales.

La 34e édition du Salon du livre de Paris sera également l'occasion de rendre hommage
à l'œuvre d'un des écrivains majeurs de la littérature argentine, Julio Cortázar, le célèbre auteur de Marelle, dont nous fêterons en 2014 le centenaire de la naissance.

Découvrez également notre sélection numérique

Le bleu des abeilles, roman

La narratrice a une dizaine d’années lorsqu’elle parvient à quitter l’Argentine pour rejoindre sa mère, opposante à la dictature réfugiée en France. Son père est en prison à La Plata. Elle s’attend à découvrir Paris, la tour Eiffel et les quais de Seine qui égayaient ses cours de français. Mais Le Blanc-Mesnil, où elle atterrit, ressemble assez peu à l’image qu’elle s’était faite de son pays d’accueil. Comme dans son premier livre, Manèges, Laura Alcoba décrit une réalité très dure avec le regard et la voix d’une enfant éblouie. La vie d’écolière, la découverte de la neige, la correspondance avec le père emprisonné, l’existence quotidienne dans la banlieue, l’apprentissage émerveillé de la langue française forment une chronique acidulée, joyeuse, profondément touchante.
Laura Alcoba a vécu en Argentine jusqu’à l’âge de dix ans. Elle vit aujourd’hui à Paris et enseigne la littérature du Siècle d’or espagnol à l’université. Elle est l’auteur de Manèges (Petite histoire argentine), traduit dans de nombreux pays, de Jardin blanc et des Passagers de l’Anna C. (Éditions Gallimard).


Après l'orage

Anne-Marie Métailié

16,00

Un garage au milieu de nulle part, province du Chaco, nord de l’Argentine. La chaleur est étouffante, les carcasses de voiture rôtissent au soleil, les chiens tournent en rond. Le Révérend Pearson et sa fille Leni, seize ans, sont tombés en panne ; ils sont bloqués là, le temps que la voiture soit réparée. El Gringo Brauer s’échine sur le moteur tandis que son jeune protégé Tapioca le ravitaille en bières fraîches et maté, et regarde avec curiosité ces gens si différents qui lui parlent de Dieu.
Dans ce huis clos en plein air, le temps est suspendu, entre-deux, l’instant est crucial : les personnages se rencontrent, se toisent, s’affrontent. C’est peut-être toute leur vie qui se joue là, sur cette route poussiéreuse, dans ce paysage hostile et désolé, alors que l’orage approche.


Berazachussetts
7,50

Lorsque Dora et ses amies recueillent chez elles Trash, une jeune punk à moitié nue qu’elles croient victime d’un violeur en série, elles ne se doutent pas une seule seconde que leur vie va en être radicalement changée. Car Trash est en réalité une zombie. L’errance qui débute alors pour les cinq femmes va leur faire découvrir les recoins les plus sombres, mais aussi les plus huppés, de Berazachussetts, ville argentine improbable où tout semble possible, y compris, et surtout, l’impossible. Berazachussetts est un roman coup de poing, dans lequel Leandro Ávalos Blacha mêle allègrement les genres pour dresser un portrait au vitriol de l’Argentine contemporaine. Une œuvre drôle et désespérée, grinçante et glaçante, qui a obtenu, à l’unanimité, le prix Indio Rico en Argentine.
Berazachussetts est un roman coup de poing, dans lequel Leandro Ávalos Blacha mêle allègrement les genres pour dresser un portrait au vitriol de l’Argentine contemporaine. Une œuvre drôle et désespérée, grinçante et glaçante, qui a obtenu, à l’unanimité, le prix Indio Rico en Argentine.


Lettres à des photographies
17,00

Quelques photos sauvées de l'oubli, disposées près de la table de travail de Silvia Baron Supervielle, sont le point de départ de ces lettres bouleversantes, adressées à une mère disparue très tôt. Ces missives tentent d'imaginer la vie trop brève de la mère de l'écrivain. Son physique, ses origines, son mariage sont évoqués, conjurés même par Silvia Baron Supervielle afin de mieux la comprendre, et de lui rendre justice. Car après le remarriage du père, l'évocation de sa mémoire est interrompue. La jeune Silvia quitte l'Argentine - où, peut-être une douleur trop forte l'empêche de vivre pleinement - pour devenir écrivain et poursuivre ce dialogue jamais suspendu avec sa mère. Les cent soixante lettres rassemblées ici sont l'aboutissement poétique et biographie de ce cheminement, comme une façon de racheter un silence imposé autour d'une blessure existentielle trop vive.
Quelques photos sauvées de l'oubli, disposées près de la table de travail de Silvia Baron Supervielle, sont le point de départ de ces lettres bouleversantes, adressées à une mère disparue très tôt...


Le tango de l'homme de paille

«Si j'ai décidé de vivre en Espagne, c'est bien pour m'éloigner de l'Argentine et de ses militaires. Mais le passé finit toujours par vous rattraper. Me voilà coincé entre l'Armée de Terre, de Mer et de l'Air, coincé entre une réalité à pleurer et des souvenirs qui n'émeuvent plus personne... Même pas moi.»
Comment sauver sa peau quand on est un homme de paille mêlé à une gigantesque escroquerie dans une Argentine contrôlée par la junte militaire ?